Exit, le Royaume-Uni ?

– Mercredi 3 février 2016 –

Le Premier Ministre britannique David Cameron a promis d’organiser dans son pays un référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union européenne et vient de rencontrer Donald Tusk, le président du Conseil européen à ce propos.

Le pays a toujours eu des relations particulières avec l’Union européenne. Il n’est entré dans la CEE (aujourd’hui UE) qu’en 1973, bien après les pays fondateurs. Il n’a pas accepté d’adopter l’Euro comme monnaie unique et n’est pas membre de l’espace Schengen, zone de libre circulation . Depuis un moment déjà le gouvernement britannique négocie avec l’UE et menace d’en sortir, un parti eurosceptique milite dans ce sens et les sondages donnent une courte avance aux partisans du retrait.

On appelle cette éventualité le « brexit » (british= britannique, exit= sortie).

Le Royaume-Uni voudrait réduire les droits des autres européens venant travailler sur son territoire, voudrait que l’UE donne un plus grand poids aux parlements nationaux dans ses choix…

Les 27 autres Etats membres de l’Union devront dire s’ils sont d’accord avec ces avantages, lors d’un conseil européen le 19 février.

David Cameron a déjà déclaré que si les concessions de l’UE à l’égard du Royaume-Uni sont suffisantes, il fera campagne pour le maintien de son pays dans l’UE lors du referendum qu’il organisera. Dans le cas contraire, il appellera ses concitoyens à voter en faveur d’un retrait de l’Union.

Actualité suivante
On entend partout en Europe que la crise migratoire menace Schengen…

Actualité précédente
Mais au fond, Schengen c’est quoi ?


Voir les autres actus de l’UE