Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

6 seconds


Commandez
nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations


Contact


Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

Que recherchez-vous ?

Dossier

Lutter contre la faim dans le monde

Dans la vidéo Trop cool, j’adore ! Amélia voudrait, avec les autres Européens, lutter pour que plus personne ne meure de faim dans le monde.

La lutte contre la pauvreté et la faim dans le monde sont des objectifs de l’Union européenne depuis le Traité fondateur de Rome, signé en 1957 par les six premiers États membres. Pour ce faire, l’UE a créé le Fonds européen de développement (FED), qui finance, depuis 1957, la politique d’aide aux pays en difficulté. Cette politique est l’une des facettes importantes des relations qu’entretient l’Union avec le reste du monde, aux côtés de la politique étrangère, commerciale et de sécurité.

Elle est également essentielle aux yeux des Européens : selon l’Eurobaromètre, près de neuf citoyens de l’Union sur dix estiment qu’il est important d’aider les populations des pays en développement (89%), une proportion stable depuis 2015.

L’UE, premier donateur mondial

Avec 74 milliards d’euros dépensés, l’Union et ses États membres ont été, en 2018, les premiers donateurs d’aides financières en direction des pays en développement. A elle-seule, l’UE pourvoit ainsi à plus de la moitié de l’aide au développement mondiale. S’y ajoute l’aide humanitaire d’urgence apportée en cas de crise, coordonnée au niveau de la Commission européenne par le mécanisme de protection civile et d’aide humanitaire.

Les États membres se montrent toutefois inégalement généreux en matière de dons. Seuls quatre pays de l’UE (le Luxembourg, le Royaume-Uni, la Suède et le Danemark) ont respecté l’engagement pris auprès de l’ONU d’allouer 0,7% de leur revenu national brut (RNB) à l’aide aux pays en développement. Pour certains États comme la Belgique, cette part a même baissé.

Concernant la sécurité alimentaire, en 2018, le rapport mondial sur les crises alimentaires indiquait que près de 124 millions de personnes étaient confrontées « à des niveaux d’insécurité alimentaire aiguë ». En cause, la « complexité croissante » des crises alimentaires, dues « à des conflits, des phénomènes climatiques extrêmes et des prix excessifs des denrées alimentaires de base, qui agissent souvent de manière conjointe ».

« Grâce aux efforts déployés à l’échelle locale et internationale, y compris dans les régions où l’urgence était la plus grande, nous avons pu éviter des famines particulièrement graves, s’est félicité Neven Mimica, le commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement. Mais d’immenses défis nous attendent toujours ».

Un budget augmenté pour la période 2021-2027

Pour les relever, l’UE a décidé de soutenir à hauteur de 8,5 milliards d’euros des programmes relatifs à l’agriculture et à la nutrition dans plus de 60 pays, pour la période 2014-2020. En ce qui concerne les crises alimentaires majeures survenues en 2018, elle a contribué à l’aide humanitaire et au développement conjoint à hauteur de plus de 750 millions d’euros, et les États membres ont fourni plus d’un milliard d’euros supplémentaire.

Lors des négociations du prochain budget européen pour la période 2021-2027, la Commission européenne a proposé d’augmenter de 30% la part consacrée à l’aide extérieure et de la porter à 123 milliards d’euros (dont 100 milliards consacrés uniquement à l’aide au développement et à l’humanitaire). Un geste rassurant en direction des ONG spécialisées dans l’aide au développement, qui s’inquiètent de la proposition de la Commission, en juin 2018, de fusionner en un seul mécanisme les 12 fonds consacrés à l’aide extérieure et à ses différentes facettes (mécanisme de pré-adhésion, politique de voisinage…). Une réforme leur faisant craindre in fine une diminution des fonds destinés à la lutte contre la pauvreté au profit d’objectifs servant principalement les intérêts des États membres, comme la maîtrise des flux migratoires.

 

Immersion citoyenne sur l’Europe et l’Union européenne

Qu’est-ce que vous souhaiteriez partager avec les autres européens dans les années à venir ?
Les sujets abordés dans les vidéos de la série sont tous collectés auprès des personnes à qui nous avons posé la question.  Chaque sujet ainsi lancé fait l’objet d’un dossier en ligne.
Et vous, à Fred et à Romain… vous auriez répondu quoi ?

Actu

Feux de forêt en Europe : coordonner la solidarité 

L’actu du 18 juillet / Avec l’été, l’Europe se prépare au phénomène dévastateur des incendies de forêt. Si le nombre de feux déclaré (...)
A la nôtre !
Actu

Sur les routes de Schengen

L’actu du 17 juillet / C’est l’été et ainsi les voyages on the road de ceux qui partent ailleurs en Europe. Certains vont chercher des températures plus douces en Scandinavie, d’autres opteront pour les plages d’Esp (...)
Ok coach !
Trop cool, j'adore !
Ben moi...
Steuplait !
Dossier

Des transports en commun gratuits

Dans la vidéo « A la nôtre », Serges voudrait pouvoir voyager, autant que les jeunes. Nous autres Européens, pouvons nous déplacer à travers 28 pays sans contrôle, comme bon nous semble. Pourtant un grand nombre de citoyens n’on (...)
Dossier

Frein sur les voitures

Alors que la question du climat devient de plus en plus urgente, dans la vidéo « Ah la nôtre !3 », le jeune Elias souhaite qu’on utilise moins de voitures pour limiter la pollution. Devant des émissions automobiles qui ont légère (...)
Actu

Le plastique, c’est plus très chic…

Actu du 21 mai /
Dossier

Mieux trier les déchets

Dans « Steuplait », Adèle est bien déterminée à répondre à Fred. Pour elle ce qu’on peut partager c’est la façon de trier nos déchets. La Commission européenne a fait de la réduction et du recyclage des déchets « (...)
Dossier

Quel modèle de protection sociale en Europe ?

Dans les vidéos « Une question essentielle » et « Ah Michael Moore », la sécurité sociale revient parmi ce que les uns et les autres voudraient partager avec les autres Européens… L’idée d’un système de prot (...)
Actu

Réglementer les pesticides : une longue bataille européenne

L’actu du 24 avril / Glyphosate… Ce nom barbare désigne un herbicide utilisé depuis 1974 dans de nombreux produits chimiques, comme le RoundUp. C’est le désherbant le plus répandu dans le monde. Depuis quelques ann (...)
Actu

L’UE accélère contre la pollution sur nos routes

L’actu du 23 avril / Devant les températures qui augmentent, chacun réfléchit à sa démarche personnelle pour limiter un tant soit peu les dégâts. Mais comment agir à notre échelle contre la pollution causée par les transp (...)
Actu

Le Parlement européen face à l’urgence climatique

L’actu du 16 avril / Greta Thunberg à Strasbourg, le Parlement européen face à l’urgence climatique. La militante du climat, Greta Thunberg s’est rendue à Strasbourg ce mardi. La jeune Suédoise é (...)
Dossier

Aider les pays les plus pauvres de l'UE

Dans la vidéo Trop cool, j’adore ! Garance voudrait qu’on continue à aider les pays les plu (...)
Actu

Un vendredi de mobilisation des jeunes à l’écho mondial

L’actu du 15 mars / Partout à travers le monde, les jeunes, collégiens, lycéens & étudiants sont appelés à défiler ce vendredi pour réclamer que des actions soient prises contre le réchauffement climatique. L’idé (...)
Dossier

2080 ?!?

Dans « Ok Coach ! », Alice, ce qu’elle aimerait partager avec les autres européens c’est l’obligation de l’égalité des salaires femmes-hommes. Un vrai sujet ! Cette égalité salariale femmes- (...)

L’Europe c’est pas sorcier ?

L’Europe c’est pas sorcier est une opération multimédia, interactive et intergénérationnelle sur l’Europe dédiée aux enfants, aux adolescents et jeunes adultes, aux parents et grands parents.

En mettant les internautes en immersion sur les sujets européens qui les intéressent, ce site est un des éléments de l’opération nationale qui se décline aussi en une exposition, un mémento et des événements en région.

C’est l’Europe expliquée par Fred et Jamy. Son histoire, les gens qui y vivent et ceux qui la font, les traités, les institutions et leur rôle, les chefs d’Etat et les commissaires, les ministres et cette année surtout, les députés.

L’opération est produite à l’initiative de et par Graine d’Europe qui associe sa démarche de sensibilisation à l’Europe à la philosophie de l’émission « C’est pas sorcier » pour créer le concept « L’Europe c’est pas sorcier », en partenariat avec FranceTVEducation.

Commandez nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations
Une production
avec
Nos partenaires en région