Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

6 seconds


Commandez
nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations


Contact


Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

Que recherchez-vous ?

Dossier

Et une PAC bio ?

Dans « Ok coach !« , ce qu’Yvette aimerait partager avec les autres européens, c’est une PAC bio.

Comment réorienter la production agricole européenne ? La question occupe institutions et Etats membres depuis de longs mois, alors que les axes stratégiques et le budget de la politique agricole commune (PAC) sont en cours de négociation pour la période 2021-2027.

Le « verdissement » de la PAC

La Commission européenne a transmis, en juillet 2018, une proposition de règlement au Parlement et au Conseil de l’UE, dans laquelle elle fixe des objectifs environnementaux ambitieux à la PAC et milite pour la transition vers un modèle agricole plus durable.

Sur ce point-là, beaucoup d’Etats membres semblent sur la même longueur d’onde. Y compris la France, premier pays bénéficiaire des subsides de la PAC. En déplacement au salon de l’agriculture, le Président français Emmanuel Macron a ainsi appelé à « transformer » la politique agricole européenne vers plus de qualité et d’écologie, afin de répondre à une « demande forte de plus en plus pressante des consommateurs européens ».

La réorientation de la production agricole vers des normes plus environnementales n’est ainsi pas étrangère à l’alléchante perspective que représente la demande accrue de produits certifiés biologiques sur le marché européen. « La demande de produits bio est en plein essor chez les consommateurs européens, et l’offre n’augmente pas assez vite pour couvrir la demande européenne, acquiesce Marc Tarabella, eurodéputé belge, membre des socialistes européens. On est donc contraint d’importer la moitié du bio que nous consommons en Europe.

Des mesures controversées

Pour ce faire, la proposition de la Commission suggère de flécher 40% du budget global de la PAC au profit d’actions pour le climat. Elle prévoit également d’augmenter l’enveloppe destinée aux primes à la conversion à l’agriculture biologique. Afin d’encourager l’agriculture paysanne, elle propose aussi de mieux répartir les aides en faveur des petites et moyennes exploitations agricoles, notamment grâce à l’introduction d’un plafonnement des paiements à 100 000 euros par agriculteur. Pour recevoir ces paiements directs, ceux-ci devront par ailleurs se conformer à des exigences environnementales plus rigoureuses.

Ces mesures viendraient s’ajouter à un précédent règlement voté au printemps 2018, régulant l’agriculture biologique et le label bio de l’Union. Ce texte-ci, qui rentrera définitivement en vigueur en 2021, a notamment rendu plus strictes les normes relatives à l’importation de produits bio en Europe.

Mais la réforme de la PAC, elle, patine. Le processus législatif est bloqué au niveau du Parlement, car le texte y fait débat au sein de la commission « Agriculture » qui a déjà déposé plus de 8 000 amendements. Tant et si bien que mi-février, cette dernière a annoncé repousser le vote des rapports finaux à avril, rendant impossible l’approbation définitive du texte en plénière avant les élections européennes de mai. Signe des tensions, le coordinateur du Parti populaire européen (PPE), l’eurodéputé allemand Albert Dess, pourtant issu de la même famille politique que Jean-Claude Juncker, a déposé un amendement de rejet pour renvoyer la proposition à la Commission européenne.

Outre les ambitions environnementales jugées « décevantes », et la baisse de 12% du budget alloué, les eurodéputés rejettent le projet de la Commission de donner aux Etats membres davantage de flexibilité dans la définition des priorités et l’utilisation des fonds de la politique agricole commune afin de les adapter aux différentes réalités nationales.

Changer la PAC, sans changer le modèle agricole ?

« Le risque, c’est que chaque Etat veille surtout à favoriser ses producteurs dans la concurrence européenne au détriment des objectifs environnementaux, sociaux et de santé publique que l’agriculture devrait se donner pour but de poursuivre, ajoute Olivier de Schutter, professeur de droit international à l’université catholique de Louvain, et ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation auprès de l’ONU.

La question de l’échelle adéquate pour impulser la PAC est ainsi plus fondamentalement liée au modèle économique du bio que la Commission appelle de ses vœux. Une vision que les tenants d’une agriculture maîtrisée comme la Fédération nationale des agriculteurs biologiques (FNAB) ainsi que Greenpeace dénoncent. Un récent rapport rédigé par l’ONG a mis en lumière les dangers de l’industrialisation de l’élevage, y compris biologique, et son impact sur l’environnement.

« Il y a une prise de conscience des dangers de l’industrialisation du bio, analyse Olivier de Schutter. En cela, le nouveau règlement sur l’agriculture biologique va dans le bon sens, parce qu’il fait figurer le soutien aux circuits courts et aux productions locales, ainsi que le maintien de la biodiversité. Ce qui fait encore défaut cependant, c’est un soutien à l’agriculture biologique qui permette à celle-ci d’être abordable pour toutes les familles, même les plus précaires sur le plan économique. »

L’ancien rapporteur de l’ONU plaide pour que l’agriculture européenne ne serve plus majoritairement à produire des volumes importants à destination de l’industrie agro-alimentaire. « L’Union européenne devrait davantage soutenir la relocalisation de l’alimentation. Et pourrait s’inspirer de la loi alimentation récemment votée en France. La restauration collective, notamment dans les cantines scolaires, pourrait par exemple servir d’instrument de transition vers la transition agroécologique et la relocalisation de l’alimentation. Il faudrait que ce dispositif soit généralisé en Europe dans le cadre de la future PAC. »

 

Immersion citoyenne sur l’Europe et l’Union européenne

Qu’est-ce que vous souhaiteriez partager avec les autres européens dans les années à venir ?
Les sujets abordés dans les vidéos de la série sont tous collectés auprès des personnes à qui nous avons posé la question.  Chaque sujet ainsi lancé fait l’objet d’un dossier en ligne.
Et vous, à Fred et à Romain… vous auriez répondu quoi ?

Actu

Ursula von der Leyen : qui est la nouvelle tête de l’UE ?  

L’actu du 2 septembre / Le 1er novembre prochain, l’allemande Ursula von der Leyen prendra la tête de la Commission européenne. Elle succè (...)
Actu

Feux de forêt en Europe : coordonner la solidarité 

L’actu du 18 juillet / Avec l’été, l’Europe se prépare au phénomène dévastateur des incendies de forêt. Si le nombre de feux déclaré (...)
Ok coach !
Dossier

UE/MERCOSUR : le dernier-né des accords commerciaux fait polémique

Dans la vidéo « Bien vu Momo », Momo lui-même voudrait qu’on soit plus vigilant sur les accords commerciaux. Le 28 juin dernier, l’Union européenne annonçait un nouvel acc (...)
Dossier

Les transports, pas qu’en ville !

Dans la vidéo « Une question essentielle » un jeune lycéen breton voudrait qu’il y ait des transports en commun partout en Europe” A l’échelle mondiale, notre Vieux Continent fait partie des zones les plus développées (...)
Dossier

Des transports en commun gratuits

Dans la vidéo « A la nôtre », Serges voudrait pouvoir voyager, autant que les jeunes. Nous autres Européens, pouvons nous déplacer à travers 28 pays sans contrôle, comme bon nous semble. Pourtant un grand nombre de citoyens n’on (...)
Bien vu Momo !
Actu

Un sommet et des blocages

L’actu du 21 juin /   (...)
Actu

Aviation : pollueur bientôt payeur ? 

L’actu du 14 juin / L’avion. Il est le mode de transport le plus polluant. Pourtant, p (...)
Dossier

Frein sur les voitures

Alors que la question du climat devient de plus en plus urgente, dans la vidéo « Ah la nôtre !3 », le jeune Elias souhaite qu’on utilise moins de voitures pour limiter la pollution. Devant des émissions automobiles qui ont légère (...)
Dossier

Faire participer nos voisins européens aux conseils citoyens

Dans la vidéo « Ah Michael Moore ?, un habitant de Picardie, propose qu’on invite les Européens à participer à nos conseils citoyens. Les conseils citoyens ont été créés en France par la loi de programmation pour la ville et (...)
Actu

Le plastique, c’est plus très chic…

Actu du 21 mai /
Actu

Politique agricole commune : la difficile réforme

L’actu du 14 mai / Les ministres européens de l’Agriculture se réunissaient le 14 mai. C’est en février 2017 que (...)
Dossier

L’UE en fait-elle assez pour financer la recherche en matière d’environnement ?

Dans la vidéo « Plus on est… » Jean-Marc souhaite partager la recherche dans le domaine de l’environnement.   Quels objectifs ? Tout comme ses Etats membres,   (...)
Dossier

Mieux trier les déchets

Dans « Steuplait », Adèle est bien déterminée à répondre à Fred. Pour elle ce qu’on peut partager c’est la façon de trier nos déchets. La Commission européenne a fait de la réduction et du recyclage des déchets « (...)
Actu

Réglementer les pesticides : une longue bataille européenne

L’actu du 24 avril / Glyphosate… Ce nom barbare désigne un herbicide utilisé depuis 1974 dans de nombreux produits chimiques, comme le RoundUp. C’est le désherbant le plus répandu dans le monde. Depuis quelques ann (...)
Actu

L’UE accélère contre la pollution sur nos routes

L’actu du 23 avril / Devant les températures qui augmentent, chacun réfléchit à sa démarche personnelle pour limiter un tant soit peu les dégâts. Mais comment agir à notre échelle contre la pollution causée par les transp (...)
Actu

Le Parlement européen face à l’urgence climatique

L’actu du 16 avril / Greta Thunberg à Strasbourg, le Parlement européen face à l’urgence climatique. La militante du climat, Greta Thunberg s’est rendue à Strasbourg ce mardi. La jeune Suédoise é (...)
Actu

Un vendredi de mobilisation des jeunes à l’écho mondial

L’actu du 15 mars / Partout à travers le monde, les jeunes, collégiens, lycéens & étudiants sont appelés à défiler ce vendredi pour réclamer que des actions soient prises contre le réchauffement climatique. L’idé (...)
Actu

Lumière sur la pêche électrique

L’actu du mercredi 14 février / La pêche électrique, c’est faire passer un courant dans l’eau pour tétaniser la proie (poisson plat ou crevette) afin de mieux l’att (...)
Dossier

La PAC

Dans Ok Coach ! LA PAC, qu’est-ce-que c’est ? Dès les débuts de l’Union européenne, sur un continent dévasté par la guerre, l’un des soucis majeurs a été d’assurer une production alimentaire suffisa (...)
Dossier

Petit topo sur les accords commerciaux

Dans « Bien vu Momo ! » ce sont les accords commerciaux qui font le sujet à l’Epicerie des Environs / Ca tombe à pic, c’est aussi l’actu du vendredi 1er  février. Dernier né des accords com (...)
Dossier

Passer son permis à Copenhague ?

Dans « Et bim ! » Simon aimerait qu’il soit possible de passer son permis là où, en Europe, on  lui apprendrait à conduire avec les vélos. Passer son permis de conduire à l’étranger, est-ce possible ? Par (...)

L’Europe c’est pas sorcier ?

L’Europe c’est pas sorcier est une opération multimédia, interactive et intergénérationnelle sur l’Europe dédiée aux enfants, aux adolescents et jeunes adultes, aux parents et grands parents.

En mettant les internautes en immersion sur les sujets européens qui les intéressent, ce site est un des éléments de l’opération nationale qui se décline aussi en une exposition, un mémento et des événements en région.

C’est l’Europe expliquée par Fred et Jamy. Son histoire, les gens qui y vivent et ceux qui la font, les traités, les institutions et leur rôle, les chefs d’Etat et les commissaires, les ministres et cette année surtout, les députés.

L’opération est produite à l’initiative de et par Graine d’Europe qui associe sa démarche de sensibilisation à l’Europe à la philosophie de l’émission « C’est pas sorcier » pour créer le concept « L’Europe c’est pas sorcier », en partenariat avec FranceTVEducation.

Commandez nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations
Une production
avec
Nos partenaires en région