Vidéos

Cartes

Jeux

News

Liens

6 seconds


Commandez
nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations


Contact


Vidéos

Cartes

Jeux

News

Liens
Actu

Un pont croate, une entreprise chinoise… et des financements européens

La Croatie est en train de réunifier son territoire national grâce à un pont. Près de 30 ans après son indépendance en 1991, la jeune république a entamé cette année la construction d’une infrastructure censée rattacher au reste du pays la région de Dubrovnik, aujourd’hui séparée par un petit bout de territoire bosnien d’une vingtaine de kilomètres à peine.

Il s’agit d’un gros dossier dans les Balkans. Depuis la fin de la Yougoslavie, la côte croate est interrompue entre Split et Dubrovnik (Split est la deuxième ville du pays tandis que Dubrovnik est une destination touristique très prisée). La Bosnie-Herzégovine a en effet hérité en 1991 du port de Neum située entre ces deux dernières, qui fit jadis partie de l’Empire Ottoman (au sein de la Yougoslavie socialiste, la ville de Neum appartenait à la Bosnie, considérée en quelque sorte héritière de l’Empire Ottoman). Ce qui explique que pour descendre dans l’extrême sud du pays et rejoindre une de leurs principales villes, les Croates doivent traverser deux frontières, l’une à l’entrée et l’autre à la sortie du couloir bosnien.

Les Croates eux-mêmes en sont les premiers gênés au quotidien, et l’été, lorsque des millions de touristes se rendent en Croatie, les formalités de contrôle douanier créent de longues files d’attente, exaspérant la population locale.

Les autorités de Zagreb et Sarajevo ont longtemps discuté d’une possible solution commune à ce problème, mais ce n’est qu’en 2017 qu’une réponse définitive a été trouvée par les Croates : un pont reliant la péninsule croate de Pelješac (en face de Neum) au reste de la Croatie, by-passant ainsi l’enclave bosnienne. Pour la construction des infrastructures nécessaires, Bruxelles a alloué une enveloppe de 357 millions d’euros, soit 85 % du coût total.

Mais cela n’a pas mis fin aux polémiques dans la région. Le gouvernement bosnien craint que son unique accès à la mer soit limité par la présence du pont. Certains hommes politiques de Sarajevo ont donc invité la Commission européenne à intervenir pour freiner la construction. D’autres ont même menacé de porter plainte contre la Croatie auprès du Tribunal international du droit de la mer à Hambourg.

Autre grand questionnenement, l’entreprise qui a remporté l’appel d’offres publié par Zagreb pour la construction de l’ouvrage est la société chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC). C’est la première fois qu’une entreprise chinoise touchera des fonds européens pour bâtir une infrastructure stratégique. De quoi préoccuper plusieurs hauts fonctionnaires européens, qui craignent des relations trop étroites entre les pays des Balkans et la Chine.

« L’Union européenne a sous-estimé l’influence de la Chine dans les Balkans », a récemment déclaré le Commissaire européen à la Politique régionale et à l’Elargissement, Johannes Hahn. Les entreprises chinoises sont en effet présentes dans tous les pays de la région, où elles bâtissent des autoroutes et des chemins de fer et investissent dans l’énergie ou encore dans les transports.

Sur la côte croate, l’arrivée des Chinois suscite néanmoins une certaine ironie. Une légende locale veut en effet que Marco Polo soit né sur l’île de Korčula, située juste derrière la péninsule qui héberge un des piliers du pont et où la famille du célèbre explorateur vénitien possédait une maison. Si cette histoire n’a jamais été prouvée (pour les Italiens, Marco Polo est bel et bien né à Venise), l’arrivée d’une entreprise chinoise en face de Korčula fait sourire les locaux. 700 ans après la mort de l’auteur du Devisement du monde, il semblerait que les Chinois soient revenus sur les traces du voyageur…

Photo © Giovanni Vale

Immersion citoyenne sur l’Europe et l’Union européenne

Qu’est-ce que vous souhaiteriez partager avec les autres européens dans les années à venir ?
Les sujets abordés ici sont tous collectés auprès des personnes à qui nous avons posé la question.
Et vous, à Fred, vous lui auriez répondu quoi ?

Actu

Protéger les frontières européennes : la réforme de l’agence Frontex

L’actu du 19 avril / L’Union européenne c’est plus de 13 000 km de frontières extérieures terrestres et 66 000 km de frontières maritimes ! Des zones frontalières externes qu’il faut contrôler si l’on veut pouvoir c (...)
Actu

Une protection européenne pour les lanceurs d’alertes

L’actu du 16 avril / Cette semaine, le Parlement européen se réunit pour la dernière fois à Strasbourg avant les prochaines élections européennes. L’occasion pour les eurodéputés de voter quelques décisions clés (...)
Actu

Brexit : les news et dates-clés de la dernière ligne droite

L’actu du 11 avril / Le 31 octobre est-elle la véritable et unique date du Brexit ?  Non, le souhait de Theresa May est d (...)
Ok coach !
Dossier

Mon vote aux européennes : pourquoi, comment ?

Les deux guerres mondiales très meurtrières du XXème siècle qui ont plongé le continent dans une situation économique et sociale chaotique, ont fait l’effet d’électrochocs. Durant les années qui ont suivi, les Etats européens ont cher (...)
Actu

L’Europe a-t-elle un problème chinois ?

L’actu du 25 mars /Depuis dimanche et pendant trois jours, le Président chinois Xi Jinping est en visite officielle en France. Au programme : échange de cadeaux symboliques (un coq, un panda, un vase précieux, (...)
Actu

Ce que le président français voudrait partager avec les autres Européens

L’actu du mercredi 6 mars / Le 4 mars au soir, les lecteurs de journaux des 28 pays de l’UE ont pu lire, dans leur langue, la tribune du président français prônant une “renaissance européenne”. Il s’agit du (...)
Actu

Lumière sur la pêche électrique

L’actu du mercredi 14 février / La pêche électrique, c’est faire passer un courant dans l’eau pour tétaniser la proie (poisson plat ou crevette) afin de mieux l’att (...)
Actu

Etudiants Erasmus, que se passera-t-il après le Brexit ?

 L’actu du jeudi 31 janvier / On comptera au 30 mars environ 14 000 jeunes issus des 27 pays de l’Union européenne installés au Royaume-Uni en Erasmus+ et 7 000 étu (...)
Actu

Quelles priorités pour le budget ?

L’actu du vendredi 21 décembre / La Commission européenne propose chaque année le budget de l’Union pour l’année suivante. Le projet doit ensuite être corrigé et validé par le Parlement européen (...)
Actu

C'est son anniversaire

L’actu du lundi 7 janvier / Jetez un coup d’œil à la piécette au fond de votre poche. Il est probable qu’elle ait tout juste 20 ans ! Bon, en réalité ce n’est pas tout à fait exact. Le 1 (...)

L’Europe c’est pas sorcier ?

L’Europe c’est pas sorcier est une opération multimédia, interactive et intergénérationnelle sur l’Europe dédiée aux enfants, aux adolescents et jeunes adultes, aux parents et grands parents.

En mettant les internautes en immersion sur les sujets européens qui les intéressent, ce site est un des éléments de l’opération nationale qui se décline aussi en une exposition, un mémento et des événements en région.

C’est l’Europe expliquée par Fred et Jamy. Son histoire, les gens qui y vivent et ceux qui la font, les traités, les institutions et leur rôle, les chefs d’Etat et les commissaires, les ministres et cette année surtout, les députés.

L’opération est produite à l’initiative de et par Graine d’Europe qui associe sa démarche de sensibilisation à l’Europe à la philosophie de l’émission « C’est pas sorcier » pour créer le concept « L’Europe c’est pas sorcier », en partenariat avec FranceTVEducation.

Commandez nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations
Une production
avec
Nos partenaires en région