Vidéos

Cartes

Jeux

News

Liens

6 seconds


Commandez
nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations


Contact


Vidéos

Cartes

Jeux

News

Liens
Dossier

Un président pour l’Europe ?

On reproche souvent à l’Europe de ne pas avoir de visage, d’être une sorte d’autorité obscure dirigée par les “technocrates bruxellois”. C’est vrai, l’Europe n’a pas de Président…
…En fait, elle en a au moins trois !
Construction unique en son genre, l’Union européenne prend des décisions par le biais de trois institutions majeures : la Commission, le Parlement et le Conseil. Il y a donc un président à la tête de chacune d’entre elles. Il s’agit respectivement de Jean-Claude Juncker, Antonio Tajani et Donald Tusk. Trois hommes dont le mandat touche à sa fin.
Comment élit-on les présidents ?
En toute logique, le Président du Parlement européen est élu par les eurodéputés suite au résultat des élections européennes. Il est donc issu du groupe politique majoritaire en nombre de sièges — sauf si des négociations entre les partis en décident autrement —  et son mandat dure cinq ans.
Toujours pour cinq ans, le président de la Commission européenne est lui aussi élu par le
Parlement européen. Toutefois l’élection se fait sur proposition des chefs d’États et de
gouvernements qui désignent leur candidat à la majorité qualifiée. Ils doivent donc tenir compte du résultat aux élections européennes s’ils ne veulent pas risquer de voir leur candidat rejeté par les députés.
La tête de liste du parti vainqueur aux élections de mai a donc beaucoup de chances de se voir désigner président de la Commission européenne. Dans le jargon européen, on appelle ces têtes de listes, les Spizenkandidaten.
Enfin, le président du Conseil européen est élu par les chefs d’Etats et de gouvernements à la majorité qualifiée pour un mandat de deux ans et demi, renouvelable une fois.
Il ne faut pas le confondre avec la présidence du Conseil de l’UE qui réunit chaque mois les
ministres des États membres par thématique (économie et finances, agriculture, affaires
étrangères, etc). Ici la présidence est tournante, c’est à dire assurée à tour de rôle par chaque État membre pour une période de six mois. En ce moment, la Roumanie est aux commandes.
Quel est leur rôle ?
Le président de la Commission est souvent la personnalité européenne la plus connue. Son rôle est de coordonner son équipe de Commissaires – appelée Collège. Il définit les principales lignes politiques que suivra la Commission et dirige les travaux de celle-ci pour mettre en oeuvre les politiques de l’UE. Il est souvent présent pour représenter l’Union lors des rassemblements des leaders internationaux.
Le président du Parlement a un rôle davantage procédural : il veille au respect des procédures parlementaires et supervise les différentes activités du Parlement européen. Son rôle s’est accru ces dernières années avec les pouvoirs grandissants concédés au Parlement. Le président donne notamment son consentement final au budget de l’UE. Un pouvoir sur les cordons de la bourse qui n’est jamais négligeable.
Quant au président du Conseil européen, il assure une fonction nouvellement créée, officialisée en 2009 et dont il faut encore souvent définir les contours. En coopération avec la Commission, ce président fixe les priorités et les grandes orientations politiques de l’UE. Au quotidien, son rôle est surtout d’encourager la cohésion et le consensus entre les chefs d’États et de gouvernements qui forment le Conseil européen. Il apparait également sur la scène internationale pour représenter l’Union dans le domaine des affaires étrangères et de la sécurité.
Pourquoi pas de président unique ?
L’idée d’un président unique pour l’Europe n’est pas nouvelle mais est régulièrement rejetée.
Déjà, au premières heures de la construction européenne on a écarté la mise en place d’une figure présidentielle afin d’éviter une trop forte politisation des débats, synonyme d’immobilisme.
Une personalisation accrue aurait pu heurter les souverainetés nationales et empêcher le bon fonctionnement de l’UE.
En effet, l’Europe ce n’est pas les Etats Unis. Il n’y a pas de gouvernement fédéral, commun à tous les États membres, car ces derniers ont toujours souhaité préserver leur pouvoir souverain de décision.
Encore aujourd’hui, il apparait difficile de trouver une personnalité qui fasse consensus pour les 500 millions d’européens. Pour avoir la légitimité nécessaire à la fonction de Président, il faut le soutien d’une majorité de citoyens se sentant représentés par un même leader. Cette légitimité est très difficile à trouver du fait de la diversité linguistique, culturelle, politique ou historique. Celle la même qui fait aussi la force des européens, “unis dans la diversité”.
Est-ce qu’un Italien pourrait se sentir légitimement représenté par un président estonien qui ne parle pas sa langue et ne partage ni son histoire ni sa culture politique par exemple ?
L’idée d’un président unique est encore loin de faire l’unanimité. Toutefois, elle résoudrait
surement une partie du problème d’image, de visibilité et de clarté dont souffre souvent l’Union européenne. Elle permettrait également de souligner l’intérêt commun des européens dans bien des domaines.

Immersion citoyenne sur l’Europe et l’Union européenne

Qu’est-ce que vous souhaiteriez partager avec les autres européens dans les années à venir ?
Les sujets abordés ici sont tous collectés auprès des personnes à qui nous avons posé la question.
Et vous, à Fred, vous lui auriez répondu quoi ?

Ok coach !
Et bim !
Bonne idée !
Un grand champion
Pas mal !
Et aussi...
Cher de pouvoir !
Dossier

Le défi européen de la contraception

A Lyon, dans Et aussi ! les lycéens veulent partager un système de contraception plus accessible à tous. Même au 21e siècle, l’accès à la contraception reste un défi au sein de l’Europe.
Dossier

Chaîne de secours : l’UE à la rescousse  ?

A Lyon, les futurs pompiers de La Favorite à Ste Foy veulent une chaîne de secours plus courte ! Bonne idée ! Les systèmes de secours d’urgence diffèrent beaucoup selon les pays, car ils restent l’apanage des Etats membres. Si la F (...)
Dossier

A travail égal, salaire égal ?

Nul besoin de voyager bien longtemps pour se rendre compte combien les salaires peuvent varier entre voisins européens. Progressivement pourtant, la construction européenne a bien cont (...)
Dossier

Les soldes en ordre dispersé

Si les soldes se déroulent généralement en hiver et en été, la manière d’arrêter les dates diverge grandement d’un pays européen à l’autre. La majorité d (...)
Dossier

La lente reconnaissance du sport handicapé

Dans Un grand Champion ça discute accès aux sports pour les handicapés ! 80 millions de personnes vivent aujourd’hui avec un handicap dans l’Union européenne. Mais, selon le forum européen des personnes handicapées, la mo (...)
Dossier

Etudier ailleurs en Europe directement après le bac ?

Dans « Ok coach ! » la première chose qui vient à l’esprit de Romain quand Fred lui pose la question c’est le fait de pouvoir aller étudier en Europe le plus tôt possible. La mobilité internationale (...)
Dossier

Un internet européen

Dans « Et bim ! », Noa lui, partagerait le même internet, mais européen. Comment mieux protéger les données personnelles des citoyens de l’Union européenne (UE)? Depuis 2013, et les révélations par Edward Snowden d’u (...)
Dossier

Passer son permis à Copenhague ?

Dans « Et bim ! » Simon aimerait qu’il soit possible de passer son permis là où, en Europe, on  lui apprendrait à conduire avec les vélos. Passer son permis de conduire à l’étranger, est-ce possible ? Par (...)
Dossier

Mettre les transports en commun ?

Dans « Et bim ! », Léa pense d’emblée à partager la même carte de transport que les lettons,  les espagnols… Mutualiser les réseaux de transports en commun entre les villes de l’Union européenne. Cette idé (...)

L’Europe c’est pas sorcier ?

L’Europe c’est pas sorcier est une opération multimédia, interactive et intergénérationnelle sur l’Europe dédiée aux enfants, aux adolescents et jeunes adultes, aux parents et grands parents.

En mettant les internautes en immersion sur les sujets européens qui les intéressent, ce site est un des éléments de l’opération nationale qui se décline aussi en une exposition, un mémento et des événements en région.

C’est l’Europe expliquée par Fred et Jamy. Son histoire, les gens qui y vivent et ceux qui la font, les traités, les institutions et leur rôle, les chefs d’Etat et les commissaires, les ministres et cette année surtout, les députés.

L’opération est produite à l’initiative de et par Graine d’Europe qui associe sa démarche de sensibilisation à l’Europe à la philosophie de l’émission « C’est pas sorcier » pour créer le concept « L’Europe c’est pas sorcier », en partenariat avec FranceTVEducation.

Commandez nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations
Une production
avec
Nos partenaires en région