Mais au fond, Schengen c’est quoi ?

– Vendredi 29 janvier 2016 –

Schengen ? C’est le nom d’une petite ville au Luxembourg. C’est à cet endroit qu’en 1985 ont été signés les accords de libre circulation des personnes. Depuis, de façon générale, on peut circuler librement d’un pays de l’espace Schengen à l’autre.

Au départ, cela concernait la France, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Belgique. Aujourd’hui, 26 pays sont membres de cet Espace Schengen. Attention ! Sur les 28 pays de l’UE, tous n’en font pas partie ! Jetez un coup d’oeil à notre carte !

La libre-circulation des personnes, ça veut dire qu’il n’y a plus de contrôles systématiques à l’intérieur de l’espace Schengen. On peut donc traverser la frontière entre la France et l’Allemagne ou entre la République tchèque et la Pologne sans être contrôlé. On a donc une liberté de circulation annoncée dans 26 pays !

Pour maintenir cette liberté, les états appartenant à l’espace Schengen se sont engagés à ne pas rétablir ces contrôles aux frontières intérieures. Dans l’accord qu’ils ont passé, seules des conditions exceptionnelles  — comme une menace grave pour l’ordre public et la sécurité intérieure — peuvent leur permettre de rétablir ces frontières et seulement pour 8 mois maximum.

Cette situation arrive plusieurs fois par an, comme par exemple c’était le cas pour l’Euro 2012 de foot en Pologne. Mais depuis l’année dernière, c’est différent. Les attentats perpétrés en Europe ont amené certains pays à rétablir leurs contrôles à l’intérieur de l’espace Schengen.

Le débat est  de taille car on est dans une situation où à la fois ni le problème du terrorisme ni celui des migrants ne seront réglés sous  8 mois, et à la fois les Etats ne veulent pas mettre fin à la précieuse liberté de circulation acquise dans cet espace.

 

 

Pour ce qui concerne les frontières extérieures, l’Union européenne a mis en place Frontex, une agence qui gère  la coopération entre les Etats sur le sujet.Mais ce sont bien les Etats eux-mêmes qui  assurent le contrôle des frontières extérieures de l’espace Schengen.

C’est le cas par exemple pour les points de passage routiers entre un pays « Schengen » et un pays « non-Schengen » comme entre la Hongrie et l’Ukraine ou encore la Grèce et la Turquie. C’est le cas aussi pour les ports, par exemple entre la France et le Royaume-Uni. Enfin c’est le cas pour les aéroports lorsque les avions y arrivent d’un pays qui n’est pas dans l’espace Schengen.

 

 

 

Actualité suivante
Exit, le Royaume-Uni ?

Actualité précédente
Deux nouvelles capitales européennes de la culture !


Voir les autres actus de l’UE