Schulz au Parlement et Juncker a la Commission !

– Mardi 1er juillet 2014

Fred : La session plénière ouverte hier à Strasbourg était donc la session constitutive du nouveau parlement européen ?

Jamy : Exact : première mission pour les 751 députés : élire leur président !
Verdict : c’est Martin Schulz le président sortant du parlement qui est élu pour les 2 ans et demi qui viennent !
En effet, les euro-députés qui eux sont élus pour 5 ans peuvent élire un nouveau président du parlement tous les 2 ans et demi. Il l’ont du reste toujours fait. Martin Schulz est le premier président réélu.
Il est donc depuis hier à nouveau le président de l’institution qui représente directement les 500 millions de citoyens européens. C’est aussi lui qui représente le parlement dans ses relations avec les autres institutions européennes et plus généralement dans ses relations extérieures.

Fred : Mais Martin Schulz ça te dit pas quelque chose d’autre de l’actualité de ces derniers mois ?

Jamy : Effectivement, il a fait campagne au printemps pour être président de la  Commission européenne. Oui mais voilà le Conseil européen qui s’est prononcé fin juin en tant que représentant des Etats européens a désigné Jean Claude Juncker un autre candidat à ce poste. Il faut dire que le Traité de Lisbonne recommandait à ce même Conseil de tenir compte des résultats des élections européennes de mai pour nommer le président de la Commission.

Fred : Ok, c’est clair ! Et maintenant ?

Jamy : Cette semaine les députés élisent en interne les personnes qui vont gérer le fonctionnement administratif et financier du parlement, les traductions des comptes-rendus…
La semaine prochaine ils seront à Bruxelles pour organiser leur travail en 20 commissions parlementaires (budget, Agriculture, emploi, Culture, Industrie et recherche, Libertés et Justice…)
Et lors de la 2ème session du Parlement à Strasbourg mi-juillet, ils vont se prononcer sur le choix du Conseil européen qui a désigné Juncker à la Présidence de la Commission européenne. Si le parlement refuse cette nomination alors le Conseil européen devra désigner quelqu’un d’autre. Si le parlement l’accepte, Juncker va pouvoir choisir les commissaires qui formeront avec lui la nouvelle Commission européenne, cet organe qui représente l’intérêt commun de l’UE.

Fred : C’est du sérieux ! C’est ensuite que chaque commissaire que Juncker aura proposé va passer en audition au Parlement ?

Jamy :  Oui, ça va se faire à la rentrée. Ce n’est qu’une fois que tous les commissaires auront été auditionnés que les députés vont voter en octobre pour ou contre cette nouvelle Commission. Si le parlement vote contre alors Juncker devra revoir sa copie. S’il vote pour alors c’est le Conseil de l’Union (qui regroupe les ministres de l’UE) qui la nommera officiellement. Elle pourra alors commencer à travailler.

Eh Fred, www.touteleurope.eu a fait une frise !

 

 

 

 

 

Actualité suivante
Les députés confirment Juncker à la Présidence de la Commission européenne

Actualité précédente
Sept groupes politiques dans l’hémicycle


Voir les autres actus de l’UE