Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

6 seconds


Commandez
nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations


Contact


Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

Que recherchez-vous ?

Dossier

A travail égal, salaire égal ?

Nul besoin de voyager bien longtemps pour se rendre compte combien les salaires peuvent varier entre voisins européens.

Progressivement pourtant, la construction européenne a bien contribué à réduire ces différences. La mise en place du marché unique ou les programmes d’échanges de jeunes et de travailleurs ont notamment pu favoriser la convergence des conditions de travail et de salaire. Des minima de temps de travail, des garanties en termes de conditions de travail ou de congés parentaux ont été définis au niveau européen.

Et patatras… la crise financière de 2008 a renversé cette tendance vertueuse.

Entre 2008 et 2016, l’écart entre les salaires d’Europe occidentale et ceux d’Europe de l’Est se creuse. Le salaire moyen du travailleur bulgare (457 € net) n’est que 20 % de celui de son collègue d’Europe de l’Ouest. À l’opposé, les habitants des pays scandinaves sont ceux qui gagnent le plus au sein de l’Union. Avec un salaire mensuel moyen calculé à 2 225 € net en février 2019, la France est quant à elle huitième au classement des pays européens offrant les salaires les plus élevés.

On distingue généralement trois groupes de pays dans l’Union. Un premier bloc où le salaire minimum ne dépasse pas 500 € par mois, regroupant surtout les anciens membres de l’URSS. Les pays du sud de l’Europe appartiennent, eux, à un second groupe où le salaire minimum mensuel se situe entre 500 et 1000 €. Enfin, la France comme une bonne partie des pays fondateurs de l’Europe propose un salaire minimum dépassant les 1000 € mensuels.

Peut-on renverser la tendance ?

Pour empêcher que ces écarts se creusent, deux théories économiques opposées proposent leur solution.

Pour certains, il faut laisser faire “les forces du marché”. En supprimant les barrières aux échanges entre Européens, on devrait favoriser la convergence des prix des biens et des services et donc celles des salaires. En effet, ces derniers entrent en compte dans la fixation du niveau des prix. C’est l’option que l’UE avait choisi de suivre et qui semblait porter ses fruits…. jusqu’à la crise financière.

Les tenants de la deuxième théorie sont interventionnistes. Ils souhaitent que des lois obligent les acteurs économiques à payer de manière égale les salariés des pays membres. Problème : la majorité des salaires sont fixés par les entreprises et ne sont ni un pouvoir étatique ni une compétence de l’UE. Un levier d’action demeure toutefois, celui du salaire minimum. Ce dernier, fixé par les Etats, peut influencer l’ensemble de la grille des revenus. Les entreprises sont en effet incitées à revoir leurs offres de salaires pour les ajuster proportionnellement au salaire minimum.

Vers un salaire minimum commun en Europe?

Si les traités européens prévoient que la législation sur le salaire relève du niveau national, on peut garantir le principe d’un “salaire minimum approprié” dans tous les États membres. Ce principe est d’ores et déjà énoncé dans le “Socle européen des droits sociaux” adopté en novembre 2017. Emmanuel Macron l’a réaffirmé dans sa lettre “Pour une renaissance européenne”. Il y fait part de son souhait d’instaurer un salaire minimum dans l’UE, évoquant “un bouclier social lui garantissant la même rémunération sur le même lieu de travail, et un salaire minimum européen, adapté à chaque pays et discuté chaque année collectivement.” Aujourd’hui, six États membres n’ont toujours pas de salaires minimums. Il s’agit de l’Autriche, de Chypre, du Danemark, de la Finlande, de l’Italie et de la Suède.

Attention toutefois : les chiffres, le montant des salaires, les classements, sont toujours à mettre en perspective avec le coût de la vie. 1 € gagné en Bulgarie permet d’acheter bien plus de choses qu’avec un euro en France par exemple ! Pour qu’un salaire unique soit pertinent, il faudrait que les prix soient les mêmes partout.

En attendant, le salaire minimum peut prendre la forme d’un même pourcentage du revenu médian de chaque pays. Le revenu médian étant le niveau de revenu qui divise la population en deux catégories égales : 50 % des habitants d’un pays gagnent plus que ce revenu, 50 % gagnent moins. Cette solution permettrait de prendre en compte les différences de coût de la vie à travers l’Europe. En effet, des règles uniformes et centralisées au niveau européen ne peuvent pas être imposées à des pays aux contextes économiques si différents.

 

Photo © Scott Blake/Unsplash

Immersion citoyenne sur l’Europe et l’Union européenne

Qu’est-ce que vous souhaiteriez partager avec les autres européens dans les années à venir ?
Les sujets abordés dans les vidéos de la série sont tous collectés auprès des personnes à qui nous avons posé la question.  Chaque sujet ainsi lancé fait l’objet d’un dossier en ligne.
Et vous, à Fred et à Romain… vous auriez répondu quoi ?

Une question essentielle !
Actu

Sur les routes de Schengen

L’actu du 17 juillet / C’est l’été et ainsi les voyages on the road de ceux qui partent ailleurs en Europe. Certains vont chercher des températures plus douces en Scandinavie, d’autres opteront pour les plages d’Esp (...)
Cher de pouvoir !
Ok coach !
Dossier

Les transports, pas qu’en ville !

Dans la vidéo « Une question essentielle » un jeune lycéen breton voudrait qu’il y ait des transports en commun partout en Europe” A l’échelle mondiale, notre Vieux Continent fait partie des zones les plus développées (...)
Pas mal !
Bonne idée !
Un grand champion
Et aussi...
Et bim !
Dossier

Les droits, les devoirs et les libertés

Dans la vidéo « Une question essentielle », une jeune lycéenne précise à Romain que ce qu’elle aimerait partager avec les autres européens ce sont les droits, les devoirs et les libertés. La dignité humaine, la liberté, la (...)
Dossier

Une langue commune à l’Europe, une utopie ?

Dans la vidéo « Une question essentielle », une des lycéennes qui répond à Romain voudrait partager une langue commune… pour communiquer plus facilement avec les autres européens. Le multilinguisme est souvent vu com (...)
Dossier

Quel modèle de protection sociale en Europe ?

Dans les vidéos « Une question essentielle » et « Ah Michael Moore », la sécurité sociale revient parmi ce que les uns et les autres voudraient partager avec les autres Européens… L’idée d’un système de prot (...)
Dossier

Un président pour l’Europe ?

On reproche souvent à l’Europe de ne pas avoir de visage, d’être une sorte d’autorité obscure dirigée par les “technocrates bruxellois”. C’est vrai, l’Europe n’a pas de Président… …En fait, elle en a au moins trois ! (...)
Dossier

Le défi européen de la contraception

A Lyon, dans Et aussi ! les lycéens veulent partager un système de contraception plus accessible à tous. Même au 21e siècle, l’accès à la contraception reste un défi au sein de l’Europe.
Dossier

Mettre les transports en commun ?

Dans « Et bim ! », Léa pense d’emblée à partager la même carte de transport que les lettons,  les espagnols… Mutualiser les réseaux de transports en commun entre les villes de l’Union européenne. Cette idé (...)
Dossier

Chaîne de secours : l’UE à la rescousse  ?

A Lyon, les futurs pompiers de La Favorite à Ste Foy veulent une chaîne de secours plus courte ! Bonne idée ! Les systèmes de secours d’urgence diffèrent beaucoup selon les pays, car ils restent l’apanage des Etats membres. Si la F (...)
Dossier

La lente reconnaissance du sport handicapé

Dans Un grand Champion ça discute accès aux sports pour les handicapés ! 80 millions de personnes vivent aujourd’hui avec un handicap dans l’Union européenne. Mais, selon le forum européen des personnes handicapées, la mo (...)
Dossier

Les soldes en ordre dispersé

Si les soldes se déroulent généralement en hiver et en été, la manière d’arrêter les dates diverge grandement d’un pays européen à l’autre. La majorité d (...)
Dossier

Etudier ailleurs en Europe directement après le bac ?

Dans « Ok coach ! » la première chose qui vient à l’esprit de Romain quand Fred lui pose la question c’est le fait de pouvoir aller étudier en Europe le plus tôt possible. La mobilité internationale (...)
Dossier

Un internet européen

Dans « Et bim ! », Noa lui, partagerait le même internet, mais européen. Comment mieux protéger les données personnelles des citoyens de l’Union européenne (UE)? Depuis 2013, et les révélations par Edward Snowden d’u (...)
Dossier

Passer son permis à Copenhague ?

Dans « Et bim ! » Simon aimerait qu’il soit possible de passer son permis là où, en Europe, on  lui apprendrait à conduire avec les vélos. Passer son permis de conduire à l’étranger, est-ce possible ? Par (...)

L’Europe c’est pas sorcier ?

L’Europe c’est pas sorcier est une opération multimédia, interactive et intergénérationnelle sur l’Europe dédiée aux enfants, aux adolescents et jeunes adultes, aux parents et grands parents.

En mettant les internautes en immersion sur les sujets européens qui les intéressent, ce site est un des éléments de l’opération nationale qui se décline aussi en une exposition, un mémento et des événements en région.

C’est l’Europe expliquée par Fred et Jamy. Son histoire, les gens qui y vivent et ceux qui la font, les traités, les institutions et leur rôle, les chefs d’Etat et les commissaires, les ministres et cette année surtout, les députés.

L’opération est produite à l’initiative de et par Graine d’Europe qui associe sa démarche de sensibilisation à l’Europe à la philosophie de l’émission « C’est pas sorcier » pour créer le concept « L’Europe c’est pas sorcier », en partenariat avec FranceTVEducation.

Commandez nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations
Une production
avec
Nos partenaires en région