Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

6 seconds


Commandez
nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations


Contact


Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

Que recherchez-vous ?

Dossier

Petit topo sur les accords commerciaux

Dans « Bien vu Momo ! » ce sont les accords commerciaux qui font le sujet à l’Epicerie des Environs / Ca tombe à pic, c’est aussi l’actu de ce vendredi 1er  février 2019.

 

A Bruxelles, la Commission européenne a annoncé, mi-février 2021, sa nouvelle « stratégie commerciale » pour l’Union. Parmi les objectifs clés : aligner les accords commerciaux sur
le Green Deal et renouer les liens trans-atlantiques. Face aux grandes puissances qui se barricadent, et qui, comme les Etats-Unis, se renferment sur leur marché intérieur, l’UE
veut relancer le « multilatéralisme », c’est à dire, les négociations avec un maximum de partenaires au sein d’instances internationales comme l’Organisation Mondiale du
Commerce (OMC). Elle souhaite aussi multiplier les accords commerciaux élargis, dits « de nouvelle génération », sur le modèle du partenariat déjà scellé avec le Japon.

Ce dernier est entré en vigueur le 1er février 2019. Il est le plus abouti de tous les partenariats économiques de l’UE et le résultat de plus de sept années de négociations.
Comme ses cousins les accords UE–Canada et UE–Corée du Sud, ce récent accord de libre-échange appartient à une nouvelle génération qui ne se contente pas de diminuer les droits de douane entre deux territoires. Ce sont bien toutes les formes d’entrave au commerce que l’on tente de supprimer en harmonisant les normes sanitaires, sociales,
techniques ou environnementales, et ce pour tous types d’échanges (biens, services, finance, marchés publics, etc.). Autre nouveauté : des tribunaux supranationaux jugent les conflits entre États et entreprises quand ces dernières s’estiment lésées par une décision étatique.

Il faut rappeler que la politique commerciale est depuis toujours au cœur même de la logique fondatrice de l’Union européenne. C’est l’un des premiers domaines dans lesquels les États membres ont chargé la Commission