Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

6 seconds


Commandez
nos outils !


Le mémento

L’exposition

Les animations


Contact


Vidéos

Cartes

Jeux

News

Dossiers

Liens

Que recherchez-vous ?

Actu

Soupçons de corruption au Parlement européen, au profit du Qatar

L’actu du 17 décembre 2022 /

La presse belge révélait, le 9 décembre, l’arrestation de l’une des vice-présidentes du Parlement européen accusée de recevoir des valises d’argent du Qatar en échange de prises de position favorable à l’Émirat du golfe. Depuis, plusieurs eurodéputés ont été interrogés, leurs bureaux placés sous scellés. Une affaire qui ravive les questions de contrôle du lobbying à l’intérieur des institutions européennes. 
 
Le coup de filet, le 9 décembre, a surpris tout le monde. Il n’était en fait que la conclusion provisoire d’une enquête, menée depuis la mi-juillet par l’office belge pour la répression de la corruption, sur «  des faits présumés d’organisation criminelle, de corruption et de blanchiment ». Un pays du Golfe, le Qatar, est soupçonné « d’influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, cela en versant des sommes d’argent conséquentes ou en offrant des cadeaux importants » à des personnalités politiques influentes de l’institution. 
 
Première accusée sur la liste, l’une des 14 vice-présidentes du Parlement, la Grecque, Eva Kalli, chez qui des centaines de milliers d’euros ont été retrouvés dans des valises. À la tête de  l’association des anciens députés européens, l’Italien Pier Antonio Panzeri est lui aussi détenteur d’énormes sommes d’argent en liquide, révèle la perquisition. D’autres élus ou assistants parlementaires sont également entendus, certains écroués. 
 
Reste encore à comprendre ce que le Qatar a obtenu de la part de ces accusés. L’enquête continue sur ce point, mais déjà, des déclarations sont exhumées, qui indiquent une forte propension de certains eurodéputés, Eva Kalli en tête, à défendre les autorités qatariennes. Lorsque la jeune élue s’était rendue au Qatar peu avant le Mondial de football, elle avait salué les réformes de l’émirat en ces termes : « Le Qatar est un chef de file en matière de droit du travail ». Puis, à La tribune du Parlement européen, le 22 novembre :  « Aujourd’hui, la Coupe du monde de football au Qatar est une preuve concrète de la façon dont la diplomatie sportive peut aboutir à une transformation historique d’un pays dont les réformes ont inspiré le monde arabe ». 
 
Pour l’ONG Transparency International, fer de lance de la lutte contre la corruption dans les institutions bruxelloises, le Parlement a laissé se développer une  « culture de l’impunité ». Et ce, « depuis plusieurs décennies ». En cause selon elle : des règles et des contrôles financiers laxistes. En effet, le  lobbying exercé par les pays hors UE n’est pas couvert par le « registre de transparence ». Ce dernier ne recense que les rencontres entre élus et représentants d’intérêts privés (des lobbyistes travaillant pour des entreprises comme Total, Peugeot ou  Coca-cola, par exemple). Aucune obligation donc, de déclarer ses rendez-vous avec les émissaires qatariens, chinois, ou même russes. 
 
En théorie, il est toutefois possible de savoir, via le registre de transparence, si un cabinet de lobbying accrédité pour entrer au Parlement européen, entretient des liens avec des pays hors de l’UE. Mais ce document n’est pas entièrement fiable, beaucoup pointent du doigt son staff en sous effectif, incapable de contrôler l’entièreté des déclarations faites par les lobbyistes et les élus. 
 
 « Je propose la création d’une instance éthique qui s’étendra à toutes les institutions européennes », a rapidement déclaré  la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, quelques jours après la révélation des soupçons de scandale.  L’idée n’est pas nouvelle. Une révision des règles de transparence et de lobbying est à l’étude depuis 2019. Mais le dossier qui trainait et commençait à prendre la poussière faute d’accord entre les institutions, pourrait bien revenir, dans ce nouveau contexte, sur le dessus de la pile.
 
La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a aussi promis de « mener une enquête interne » et de « lancer un processus de réforme » afin de « voir qui a accès à nos locaux, comment les organisations, ONG et personnalités qui y ont accès sont financées, quels liens elles entretiennent avec des États ». 

Qu’est-ce que vous souhaiteriez partager avec les autres européens dans les années à venir ?

Immersion citoyenne sur l’Europe et l’Union européenne

Tous les jours l’actualité européenne nous donne des éléments à la fois de notre diversité et de ce qu’on construit avec les autres Européens. Retrouvez l’essentiel des actus ici et gardez le fil !

Et vous, à Romain… vous auriez répondu quoi ?

Actu

Au Parlement européen, c'est la dernière ligne droite pour voter les grands accords et boucler les sujets clés du mandat

L’actu du 18 mars 2024 / Les élections européennes du 9 juin prochain marquent officiellement la fin de la mandature 2019-2024. Mais le travail parlementaire se termine bien avant. La dernière session plénière — la semaine où, (...)
Actu

Ursula von der Leyen, candidate à la présidence de la Commission

L’actu du 8 mars 2024 / Le groupe politique PPE, regroupant les formations de la droite et du centre-droit européen, s’est réuni le 7 mars pour un congrès extraordinaire à Bucarest en Roumanie. C’est à cette occasion que l’ (...)
Actu

Cible climatique 2040 : la commission européenne propose - 90 % sur les émissions de gaz à effet de serre de l'Union

L’actu du 10 février 2024 / Cible climatique 2040 : la Commission européenne propose de réduire de 90 % par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre de l’Union Le commissaire à l’Action climatique, le Né (...)
Actu

L’Europe (presque) prête à envoyer 50 milliards d’euros d’aides supplémentaires à l’Ukraine

L’actu du 2 février 2024 / A la surprise générale, le Hongrois Victor Orban qui bloque depuis de longue semaine ce versement massif d’aide à l’Ukraine a cédé, le 1er février dernier. Une fois l’accord des dirigeants d (...)
Actu

L’Union européenne fait un pas de plus dans la régulation de l’intelligence artificielle 

L’Actu du 5 février 2024 / L’accord provisoire trouvé en décembre par les négociateurs du Conseil (représentant les Etats) et du Parlement, (représentant les citoyens) pour rédiger la première régulation européenne de « l (...)
Actu

Réunis en sommet, les dirigeants des Vingt-Sept s’accordent sur l’Ukraine mais pas sur le budget de l’Union

L’actu du 22 décembre 2023 / Les chefs d’Etat et de gouvernement des vingt-sept pays de l’UE se réunissaient les 14 et 15 décembre pour le traditionnel « Conseil européen » de fin d’année. Au programme : négociat (...)
Actu

Les élections européennes : c’est dans six mois ! 

L’actu du 1er décembre 2023 / Les prochaines élections européennes auront lieu entre le 6 et le 9 juin 2024. Les citoyens français de plus de 18 ans devront élire 81 eurodéputés qui siégeront pour cinq ans au Parlement euro (...)
Actu

L’Union européenne n’interdit pas le glyphosate, herbicide controversé, et prolonge même son autorisation pour 10 ans. 

L’actu du 18 novembre 2023 / Le 16 novembre dernier, la Commission a annoncé qu’elle renouvelait l’autorisation d’acheter, de vendre et d’utiliser du glyphosate sur le territoire européen pour dix ans. Cet herbicide est le (...)
Actu

L’Europe lance Chips pour ne pas perdre du terrain sur le marché de la microélectronique

L’actu du 13 novembre 2023 / La microélectronique est un secteur en vogue :  les puces miniatures étant très prisés des fabricants de smartphones mais aussi des constructeurs de véhicule, d’appareils robotisés ou de d’ (...)
Actu

L’Europe veut se